Accueil / Portrait / Fabienne Durand, l’humoriste caméléon
Fabienne Durand, l’humoriste caméléon

Fabienne Durand, l’humoriste caméléon

Amis Lyonnais, voici une humoriste qui vaut le détour. Fabienne Durand, artiste complète d’origine nantaise a commencé sa carrière en tant que danseuse contemporaine. Elle nous parle de son spectacle « 1 Heure Durand » et de ses futurs projets.

Aperçue en mai 2010 lors du Festival « Les Feux de L’Humour » Fabienne Durand a déjà tout d’une grande artiste lorsqu’elle présente ses premiers sketchs et qu’elle remporte avec succès plusieurs prix de festivals d’humour et le Coup de Coeur » du public à l’occasion des 40 ans du théâtre les Blancs Manteaux à Paris, Fabienne Durand ne recule devant rien pour démontrer tout son talent.

Fabienne DURAND – Bande Annonce du One Woman Show « 1 HEURE DURAND » from F2B PRODUCTION on Vimeo.

Visionner d’autres vidéos de sketch sur le site Youhumour.com

C’est au café-théâtre le NOmbril du MOnde de Lyon qu’elle jouera pour la première fois son premier One Woman Show « 1 Heure Durand« . Un spectacle à l’humour décalé, absurde et surtout visuel, durant laquelle l’humoriste insère toutes les disciplines acquises au fil du temps : la danse, la pantomime, le chant… Récemment devenue maman, Fabienne a pris le temps de nous répondre :

Rire à Lyon : C’est en vous produisant en tant que danseuse professionnelle dans le cabaret Côté Sud que vous vous êtes décidée à écrire vos premiers sketchs comiques. D’où vous est venu ce déclic ?

Fabienne Durand : Le gérant du cabaret Pascal Blot me confia un jour qu’il me verrait bien faire de l’humour et me proposa un passage test ….Test réussi !!! J’ai commencé par des reprises, tout en prenant soin d’y ajouter une touche personnelle dans la mise en scène ou le texte. Puis j’ai commencé à écrire mes propres sketchs….Ce fut une véritable école, un vrai laboratoire avec des représentations chaque week-end, environ 90 dates par an. Une véritable révélation !

madame question-Fabienne Durand
En plus de la comédie vous pratiquez la danse, le chant et êtes également metteur en scène. Comment vous êtes-vous retrouvée à faire un one woman show ?

FB : L’humour a véritablement pris le dessus sur tout le reste. Cette expérience au cabaret m’a confortée dans mon choix artistique et m’a apporté un nouvel équilibre.
Thierry Buenafuente directeur du café-théâtre le « NOmbril du MOnde » à Lyon , m’a programmée dans son lieu alors que je n’avais pas encore écrit « 1 heure Durand » ; je n’avais que 20 mn à l’époque . Il m’a fait entièrement confiance. La programmation était lancée, il fallait donc relever le challenge. Au cabaret Coté Sud, j’avais fait la connaissance de Christian Briand, imitateur, dont j’admire l’immense talent. Cette rencontre artistique et humaine a été déterminante également dans la création de mon one woman show, nous l’avons coécrit ensemble.
En parallèle, j’ai mis en scène un jeune duo talentueux « les ConSanguins » formé par Johann Challoyard et Jean-Michel Bourdais. Poser un regard extérieur sur une création est tout aussi passionnant.

Adjani-Fabienne Durand
Parlez-nous de votre spectacle « 1 heure Durand » où l’on vous voit en strip-teaseuse gaffeuse, en  femme canon et même en fille cachée de Georges Brassens :

FB :  « 1 heure Durand », mon premier spectacle, est nettement inspiré du cabaret : c’est une succession de sketchs, au cours duquel je convie des personnages féminins bien marqués, tous un peu fous. Il n’y a pas d’histoire, ni de fil conducteur. Plonger des individus dans des situations improbables et absurdes me fascine car ils évoluent de façon crédible. Danse, chant, visuel, texte et vidéo composent mon spectacle.

Concernant votre jeu de scène et l’écriture de vos textes où puisez-vous votre inspiration ?

FB : J’aime énormément l’univers de Plonk et Replonk : deux frères, auteurs, éditeurs, philosophes qui retouchent et détournent des cartes postales anciennes et créent ainsi un univers totalement absurde et poétique. On découvre ainsi la curieuse pêche à la banane, la terrible épidémie de moustache de 1890, le vygne mi-cygne mi-veau etc…
Je suis également une grande admiratrice de Charlie Chaplin, de l’univers expressionniste allemand des films muets de Murnau, Wiene. Les Inconnus, les Nuls, le duo Kad et Olivier, Dupontel ont marqué mes jeunes années. Mais par-dessus tout, mon coup de cœur revient à Didier Bénureau. Cet homme est dingue ! Il va vraiment au bout des choses, il a une énergie incroyable, je suis admirative face à un tel investissement sur scène.

Qu’en est-il de votre actualité ? Avez-vous des projets en préparation ?Affiche WEB-Fabienne Durand

FB : Mon actualité ?…. Couches, biberons, réveils nocturnes, bref ma plus belle création 2013 : ma fille.
Ah l’actualité artistique ? Je suis en préparation d’un nouveau spectacle pour septembre 2014. En attendant de le découvrir, vous pourrez me retrouver :
- le 19 avril lors de l’événement CityRire@Lyon
- le 9 mai lors du Festival de Montpellier
- du 19 mai au 28 juin au Cabaret l’Ane Rouge à Lyon

En tant que metteur en scène, avez-vous des conseils à donner aux jeunes humoristes qui essaient de percer dans le milieu ? 

FB : L’élément primordial dans l’humour c’est le rythme. Un texte est une véritable partition. Mettre des silences là où il faut, des respirations ou au contraire enchaîner les phrases, ça doit être très précis. Cette musicalité, plus ou moins juste, provoquera alors le rire, le sourire ou rien du tout. Un conseil ? Jouez, jouez et jouez encore, participez à des scènes ouvertes, des plateaux. C’est en jouant qu’on se forme, qu’on apprend et qu’on évolue.

Retrouvez toute l’actualité de Fabienne Durand sur sa page Facebook et sur son site officiel 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>